Pop romantique inspirée, un trio de jeune anglais de la fraîche pop song ou le piano et le chant domine dans des climats de ballades et un zeste de planant, un immense succès populaire mérité

 

Les publivores se rappelerons de la pub Yves Rocher, mais leurs musiques ne s’arrêtes pas là.

Ce n’est peut-être pas totalement nouveau, et vous les connaissez certainement, les avez beaucoup entendus pour sûr mais pouviez vous relier ces simple et belle chansons mélodique à leur nom? J’irai jusqu’à dire, ceux qui ont aimé Supertramp, aimerons celui-ci. Bien que je devine que les amateurs en général plus jeune de Coldplay aimerons probablement aussi.

Plus de 400.000 albums vendu en france, l’album est double platine, une nouvelle vie est offerte  à ces jeunes artiste british, certainement du travail et de la dédication bien dirigé et voilà la récompense, mais aussi une promesse de continuation, c’est souvent à partir d’un tel succès qu’il n’ont d’autres choix que d’assurer. Car probablement des milliers de fans les attendent.

Les plus connus sont peut-être « Everybody’s Changing » et « Somewhere only we know » bien que quelques autres titres ont été aussi pas mal entendu, et fait quelques pas vers le succès, « This is the last time »

ou encore « Bedshaped ».avec cette excellente Video, à revoir.

D’autre titre nous reviennent et passe le barrage de notre mémoire comme « Bend and Break »« We might as well be Strangers ».

Ici une version TV live, en direct aussi les chansons vivent, simple et efficace.

Les chansons, concept et idées sont accrocheuse et parle à chacun, peut-être moins pour nous les français, même si leurs suaves mélodies ont bien réussi à nous chavirer. Quelques traduction de base pour « Hope and Fears » qui sont les peurs et espérances (à l’envers) les questions vitales des jeunes d’aujourd’hui, qu’ils soient anglais ou Français.

Une façons plus poetique pour décrire le bon et le mauvais ou la pluie et le soleil, ce ne sont en fin de compte toujours que les face opposé du yin et du Yang qui nous dirige tous.

« Somewhere only we know » touche la connaissance de l’intuition que beaucoup d’entre nous désirons tant atteindre avec plus d’aisance, comme de retrouver l’accès au choses simples de la vie, qui semble parfois plus qu’un souvenir. La force d’être complet et entier au moment présent, car n’est-il pas vrai que chaque jours pourrais être le dernier?

« Everybody’s Changing » nous décrit la transformation de l’être humain, l’évolutions de chacuns, il y a pleins de changements intérieurs, moins drastique peut-être que montré dans le clip, qui sont plutôt les personnages si différents que nous voudrions parfois être dans nos rêves, pour toucher et ressentir d’autres vies, d’autres destin, d’autres cultures.

 

Tim rice oaxley, le pianiste compositeur semble nous composer des ballades sans effort, à chaque fois sous un regard et d’autres couleurs, les différent aspects de la même pièces, les multiples chatoiements et facettes de chaques faces de la même pierre précieuse. Il ne chante peut-être pas mais me rappelle l’inspiration de Roger Hodgson (Supertramp).

Richard Hughes s’occupe d’une place incontournable et tient tout les beats et rythmes de la maison, pour l’énergie et faire avancer tout cela

 

 

 

 

 

 

et par dessus ces subtils mouvements harmonique, la jeune et belle voix de Tom Chaplin une incarnation de la voix adolescente à son meilleur niveau d’expression, écoutez par exemple la ballade « She has no time » sa voix monte à des niveaux insoupçonné, tout en gardant un timbre des plus intéressant et un grain de rêve, une réussite vraiment

Cette video particulière jouant avec le « flou artistique » et captivante, moins connue que la video officielle, montre plus clairement la mystique de cette chanson, la belle (mais sans le focus est-elle aussi belle?) toujours là, quelque part, mais toujours inatteignable, elle se dérobe a nous. She has no time, elle n’a pas le temps pour nous.

Il existe depuis une version deluxe emballé dans un joli livret cartonné, qui renferme tout l’album original plus bien des surprises comme des bonus de qualités, avec plus de guitare qui est la plupart du temps manquante de cette album joué par un autre mystérieux acolyte, Dominic Scott parti trop tôt.

si vous avez aimé cet excellent album qui ne contient presque que des titres pop fantastique particulièrement mélodieux, ne manquez pas la superbe edition en double album, Keane comme vous les avez pas toujours entendu. Des débuts prometteurs, sans conteste.

 

Ils nous ont concocté un son délicieusement vintage avec leur grand piano (de la série CP80) Yamaha d’époque, peut-être un peu sucré, mais c’est aussi ce qui les rend irrésistible, avec un cachet bien à eux.

Pour les influence, c’est bien sûr subjectif bien que certain moments permettent d’être presque objectif, des noms de bands anglais classiques comme Pink Floyd ou Genesis ( pour l’ambiance le son des synthés) mais aussi des groupes comme Barclay James Harvest, 10cc au niveau des ballades et particulièrement Supertramp pour leur utilisation du piano comme étiquette inoubliable à leur originalité. Avec peut-être aussi un clin d’oeil à Coldplay.

Bien qu’il ne s’agit pas de Rock progressif même s’il en emprunte les ambiances ( écoutez les boucles de « Untitled 1 » très Floydienne) mais il s’agit plutôt de la pop music mélodique, car Keane garde des structures simple comme des durées de chansons tout a fait acceptable autant pour la plupart des auditeurs que pour le format radio, qui n’ont vraiement pas lésiné sur les moyens pour les faire connaître, un engouement qui durera plusieurs long mois après leurs sorties pour un succès incroyable. Ces jeunes ont touché la timbale.

Si je parcours les critiques les groupes est souvent apprécié de façon démesuré proche du fanatisme, ou sinon c’est parfois de la répulsion pour semble t-il une minorités, curieux ce que nous sommes, les humains sont ainsi fait. Chacun choisis donc son camp, on aime ou on desteste, et le monde continue de tourner,

La réalisation de cet album à quelques chose de particulier, effectivement, et même si le suivant « under the iron Sea » contient encore cette puissante et original inspiration qu’ils avaient, il est probable que jamais il n’y reviennent.

Il restera un moment unique dans le temps qui ne pourra pas se refaire.

Leurs albums et d’autres infos par ici

La version deluxe que je vous conseille si vous aimez déjà Keane

Ou la version régulière pour découvrir mieux le band

Essayez aussi leur second album en 2006, magnifique, il laisse poindre pourtant les grands boulversements musicaux que le groupe verra plus tard.


pub


Category: 2004, Rock & pop

Related Posts

About the Author

Musicien, joueur de synthétiseurs et pianiste depuis près de 30 ans, enseigne la musique, amateur de collection de disques, vinyles, CD, mélomane à ses heures. A laissé des centaines de commentaires et critiques sur les artistes et albums essentiels qu'il a cotoyé, écouté ou même joué pendant son existence. Informations et expérience riche et variée qu'il intégre maintenant a ce blog, tout en faisant des recherches pour intégrer et réunir le maximum d'éléments et informations pertinentes par articles et sujet abordé, pour un accès simplifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam

Chronologie & Genres


Mon Widget Boutique



Analytic Code