Eaux mystiques au colorado, des ambiances chill-out électronique dans les charts new-age américaine de 1989

Hélas plus connu au états-unis, Davol native du colorado est originalement un scientifique microbiologiste qui s’était pris de passion pour la musique pop, avec ce premier album paru en 1989 il eu un petit succès dans les charts des musiques instrumentales et New-age, produit à l’époque par le petit label Silver Wave.
Ainsi les appelations nous mettent facilement dans des pré-jugés ou des idées toutes faites sur des sons calme, relaxant et des boucles répétitives,
il y a souvent de cela, mais tout dépend de qui fait de tel arrangements, Davol apparemment suivi des cours de trompette, puis de piano et de clavecin, pour se tourner vers les claviers et autres synthétiseurs, sans pour autant trop imiter forcément les modèles européen.

Un élément que vous retrouverez partout dans cet album, comme sa discographie de maintenant 6 albums, c’est un coté particulièrement mélodique, des contre-mélodie assez classique en somme, un amour pour les décoration et les petits sons qui passent et nous charmes sans peine.

voici sa petite île paradisiaque, un coin ailleurs.

Les amateurs du genre instrumental devrait se rappelé de Patrick O’hearn et Suzanne Ciani du label Private à la même époque, et les albums de richard Burmer ou encore Jonn Serrie, des productions américaines aussi comme de nombreux artistes des autres excellents labels hélas quasi-disparus Windham hill et Narada.
Mais aussi des bonnes production européenne de l’époque comme Karunesh et Kamal ou Anugama, ou encore la musique de l’autrichien, Gandalf.
Les Français et beaucoup d’autres se rappelerons bien sûr de la musique du « Grand Bleu » par Eric Serra, qui en somme assez voisine de celle-ci, également pour les sonorités aquatique.
Des les première de notes de « Mokimbo » nous sommes plongé dans son monde de « Mystic Waters » ce morceau ressemble d’ailleurs a une douce ballade, aussi dans la veine de « Heartfelt » ou la sonorité choisi évoque presque une guitare acoustique, passion pour cet instrument qu’il reprendra et améliorera dans ses dernier superbe album récent « A day like no other » et « Good Sign ».
« Crossroads » nous transporte dans un arpège tournoyant qui croise d’autres cabriole en route un genre qu’il décline avec des timbres différent en douceur sur « Timescape ».
Mes préférés sont probablement « Wanderlust » qui commence progressivement pour nous jeter dans une sequence mouvante sonnant plus « analogique » dans la tradition Européenne de Berlin, avec une sorte de flûte virvoltante navigeant au dessus ainsi que « Frontier » qui miaule avec des timbres digitaux captivant, des glissements et des frottements.
« Logos » est un morceaux assez new-age avec des effets de choeurs et quelques changements d’ambiances intéressante, et pas mal de surprises.
« Unspoken Words » après une douce intro nous mène après une minute dans un mouvement rapide d’inspiration assez classique, entre Vivaldi et Bach, pour nous ramener de nouveau dans la douceur du début. Une structure d’une petite sonate lent-rapide-lent.
« Cascade » est aussi un titre tranquille, et chatoyant avec ses sons de cloches et ses nappes tranquilles.
« Remembrance » est un petit morceaux de piano seul, une interprétation quasi-acoustique ou Davol nous montre son simple et beau savoir faire digital.

Dans tout ces morceaux il ne s’endors jamais sur une formule, et les ambiances sont changeantes et varié tout le long, on ne s’ennuie pas dans un style somme toute très relax et chill.Si vous aimez le genre instrumental mélodique, vous devez le découvrir, et si vous lisez un peu l’anglais visitez le site américain Amazon.com ou il y a notamment beaucoup d’avis de qualités.

ou ici.

 

Discographie
Le magnifique second album, Paradox 1990

Le superbe troisième Opus, Nature of the Beast 1992

Après quelques années d’absence, le retour en 1999
de la belle musique avec Open Book

Ils parts et disparais à nouveaux, pour encore mieux nous revenir
avec A day like no other en 2005, avec des beats plus lounge

Ainsi que l’excellent dernier, chill tout en bonne humeur,
Good sign sortit en 2010, à découvrir absolument


Related Posts

About the Author

Musicien, joueur de synthétiseurs et pianiste depuis près de 30 ans, enseigne la musique, amateur de collection de disques, vinyles, CD, mélomane à ses heures. A laissé des centaines de commentaires et critiques sur les artistes et albums essentiels qu'il a cotoyé, écouté ou même joué pendant son existence. Informations et expérience riche et variée qu'il intégre maintenant a ce blog, tout en faisant des recherches pour intégrer et réunir le maximum d'éléments et informations pertinentes par articles et sujet abordé, pour un accès simplifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam

Chronologie & Genres


Mon Widget Boutique



Analytic Code