pub

Sortie : « Good Sign », le petit dernier de Davol, un instrumental qui vous transporte ou que vous soyez!

Après un grand break et un excellent « A day like no other« , notre micro-biologiste américain revient avec un superbe album, toujours une musique de la meilleures humeurs, instrumentale de haut-niveau, la guitare acoustique prend le beau rôle pour les mélodies et les thèmes, mais le tout est enrobé de dégringolade et d’effet planants, avec également un bon beat pour soutenir le tout, downtempo, du chill-out, de la lounge, de l’electro, du New-Age et du meilleur?

 

Ce sera ce que vous voulez, cet album est a écouter d’urgence, smooth, tranquille, avec du rêves, on vole au-dessus de paysages ainsi que de la bonnes humeur, sans aucun doute.

Je disait déjà quelque part que sa musique me rappelle Eric Serra dans le Grand Bleu, pour facilité les choses au nouveaux auditeurs.

Il y a un titre aussi sur youtube et punchy qui s’intitule « Truth » dont les images un peu sur l’impossibilité de s’exprimer librement, ont un peu titillé voir dérangé quelques esprits, une idées du moments qu’il avait qu’il a dit ne pas vouloir développer, mais la musique, Yes, s’en nul doute.

Voilà une nouvelle video beaucoup moins idéologique pour ce titre dynamique et vaguement techno-mélodique, Truth 2010 

Si vous avez le Blues n’écoutez pas du Blues, écoutez « Good Sign », cela donne la pêche.
c’est bon signe pour « Good Sign ».

Vraiment dommage qu’il ne soit pas plus connu par ici, j’espère que cela changera pour lui.

Et si vous aimez vraiment, ne vous contentez pas de juste visionner mais investissez au moins dans cet album magnifique. L’artiste (ainsi que tout les autres) vous en remercie! ;)

 

Antwork, In Central Park, 2011 du Jazz de chambre, un album éclectique conçu en suisse (Lausanne)

 

1. The World upside down   2. Pigments de mélanine  3. Central Park – part I                          4. Between the “leks” – part I   5. Prima di partire   6. The Girl with a helmet [prev]                     7. La Fiamma   8. Les dessins d’Isabelle [prev]    9. Between the “leks” – part III                     10. Pins & Needles    11.DfgDfg

http://www.priceminister.com/offer/buy/144430628/Antworks-In-Central-Park-CD-Album.html

Leurs débuts remonte à  2009 autour des compositions aux ambiances riches et aux mélodies profondes d’Olivier Magistra (guitare)

Le batteur et co-arrangeur, Angelo Acocella décide de produire un premier album après une série de concerts en 2010 en Suisse romande, au Tessin et à Paris,

Les membres du groupe fondent l’Association “Upside Down Music” (AUDM) en janvier 2011, pour promouvoir leur musique. Leur Album adjoint Leïla Kramis au Piano et au Rhodes, ainsi que Guillaume Terrail au Violoncelle.

Egalement des musiciens invités comme Max Pizio, Clarinette basse et Sax Soprano, Costanza Sansoni au Chant alto, ainsi que Oskar Boldre au chant Tenor sur Between the Leks part 1 et La Fiamma.

Le premier album In Central Park est enregistré en mai 2011, sa sortie est pour l’automne 2011, accompagné d’une tournée au Tessin et Suisse romande.

Certains pourrait croire à une musique pour avertis mais les sons de AntWork sont plus facile qu’il n’y parais, un univers tout en contraste, un voyage des sens, à travers des ambiances faites de douce mélancolie, de joyeux espoirs, de folie furieuse, de passion déchainée et de transformation surprenante.

http://www.priceminister.com/offer/buy/144430628/Antworks-In-Central-Park-CD-Album.html

C’est un voyage au travers de divers courants musicaux, du classique au jazz contemporain, le Folk en passant par la musique de film, a donné naissance à un répertoire original, admirablement mis en valeur par une instrumentation atypique, à cheval entre la musique de chambre et le quartet jazz moderne mais très expressif.

La guitare jazz donne toute son ampleur et sa couleur à la musique. La batterie et les percussions jouent dangereusement avec le rythme. A cela s’ajoute un violoncelle aux accents lyriques et un piano qui parachève l’équilibre de groupe. Enfin il y a aussi quelques parties de chants, dans différentes langues, un album très world.

Leurs ambiances me rappelles un peu Pat Metheny pour se faire une idée par leurs coté aérien, ainsi que certains approche américaine de la nouvelle musique instrumentale comme Ira Stein group ou Trapezoid.

pour obtenir l’album clicker le liens ci-dessous

http://www.priceminister.com/offer/buy/144430628/Antworks-In-Central-Park-CD-Album.html


 

 

 

 

New Wave & Cold Synth-Pop comeback ?

Tout les mouvements musicaux comme le fashion font des cycles et ne changent pas foncièrement et visiblement reviennent.

Ce nouvel album appelé « lights & offerings » sorti en février 2011 de ce nouveau groupe de jeune anglais, les Mirrors sont fortement inspiré par notre dark age of  neo-romantism des année 80′, 4 personnages bien mis, complet, costard et cravates, ce n’est pas sans rappelé très fortement à Kraftwerk, le style bien electro comme minimaliste est bien là aussi, avec en plus un gros son plastique particulièrement analogique comme il se doit. Est ce un espèce de Clone comme il semble y paraître?

Nous avons bien ici une série de 10 compositions originales de qualité, même si le style reste proche de leurs ainé les pionniers, hormis leurs look proche de Kraftwerk,  musicalement c’est plus British pop et  il y a bien sûr plusieurs autres réminiscences comme Depeche Mode des débuts (la voix rappelle un peu le jeune David Gahan), Orchestral Manoeuvre in the Dark,  Thomas Dolby dans the Golden Age of Wireless, Ultravox et plus récemment I synthesist.

C’e concept Industriel ne revient-il pas?  Notre monde d’aujourd’hui est déjà peuplé de machines qui graduellement, nous remplace, les humains! privatisations et licenciements. Mon dieu! Nous n’avons pas vraiment changé!  Je m’en vais pourtant essayer de comprendre leurs textes pour y déceler une lueur d’espoir, quelque part. Ce que j’ai entendu transparait déjà dans les mélodies et les harmonies, il y a là des choses lumineuses et joyeuse, malgrès le contexte sombre. Je dirais que heureusement  l’inspiration musicale existe toujours et j’en suis heureux.

Apparemment ils ne cachent pas trop leurs machines! Hé oui, sur cette video je détecte un Juno 60 de Roland un vénérable Synthé Vintage de 82, ainsi qu’un Prophet au joli boutons brossés (cela semble être le nouveau 08) et un Moog little phatty et autres boites à rythmes, c’est bien de la technologies analogique comme c’est quasi évident à l’écoute de ces sons électriques massifs et bien dirigés.

Ces Mirrors ont clairement été influencé par cette vague froide et propre d’il y a 30 ans, mais sommes nous vraiment dans un contextes différents?  Pénurie, économie vacillante et crise sont aussi notre lots, nous y sommes!  Donc cette musique peut très bien coller avec notre climat social. Une affaire  à suivre.

Le résultat, le concept, le son, tout est là, c’est un produit qui à l’air sans failles, réalisé dans les moindres détails, les chansons ont une veine neuve, nouveaux thèmes, nouveaux visages, nouveaux textes même si le chaudron original a existé.

En tout cas de mon coté, cela me fait vraiment plaisir que ce type d’inspiration revienne de tant en tant, cela me semble autant exitant et captivant sinon plus qu’une Lady Gaga ou Rihanna ( à part les formes sexy bien-sûr). Découvrez les!

Lights and Offerings

 


 

PINK FLOYD le grand retour ?

Non il ne s’agit pas d’un nouvel album de ce groupe légendaire, déjà éclaté.

Il s’agit d’une ré-edition complète du catalogue principal des oeuvres majeures dans des formats particuliers et luxueux, contenant beaucoup de bonus ainsi que des documents rares en audio comme en vidéo, qui  avait été jalousement gardé enfermé dans des coffres (chez EMI?)  jusqu’à aujourd’hui.

35.000.000 d’exemplaires vendus était le chiffre officiel des ventes de DARK SIDE OF THE MOON  dans certaines statistiques, mais devrait même être dépassé aujourd’hui.  Qu’importe ce chiffre indique aussi un succès et une qualité jamais démenti d’un album qui a déjà traversé plusieurs décennies 38 ans depuis 1973.

Vous avez désormais accès à une version exceptionnelle IMMERSION qui contient 6 CD et DVD de tous les documents ce référent à cet Album, une édition onéreuse mais que les vrais connaisseur et amateur ne boudera peut-être pas, sinon il reste aussi une version à peine plus courte en 2 CD quand même,  la version EXPERIENCE.

http://www.priceminister.com/offer?action=desc&aid=467642317

Les albums WISH YOU WERE HERE comme THE WALL sont aussi prévu pour très bientôt.

http://www.musiquesaecouter.com/pink-floyd-le-grand-retour-vers-1973/

Vidéos et offres Pink Floyd

http://www.priceminister.com/offer?

http://www.priceminister.com/offer?action=desc&aid=331847289

 

Pendant que je loue la musique de Pink Floyd des dizaines d’artistes et producteurs de talents nous concocte parfois des hommage autant curieux que fascinant. Si vous avez adoré l’original autant serez vous captivé par certain « tribute ». Celui que je vous conseille est le suivant,

Dark Side of the moon Acapella est donc une version complètement vocale de l’oeuvre. Une gageur, car aucun autre instruments hormis les voix n’ont été enregistré sur cette production, 8 chanteurs ainsi qu’un chanteur percussif (le scat proche de la beatbox) nous refont les atmosphère de l’album dans ses détails et en entier. Etonnant je vous le conseille  vivement,

 

Dark Side of the Moon A Cappella: Dark Side of the Moon A Cappella

 

La Liste

Et voici un petit bonus pour les amateurs de musiques essentielles et sons originaux  voici un extrait de mes choix de musiques électroniques mélodiques ou planantes que je vous invite à essayer, et découvrir!

Ma liste des 25 musiques électroniques instrumentales


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam

Chronologie & Genres


Mon Widget Boutique



Analytic Code