Une pierre de touche pour l’avenir


Planant à souhait et très mélodieux, moins de textes et de chant que pour « Dark side », mais plus d’envolées instrumentales lyriques, une grande Jam Floydienne qui a tourné en compos. Les morceaux semblent pourtant bien plus composés qu’à leur débuts, plus de concision comme de structures.

C’est un album en l’hommage à leur regretté premier mentor guitariste – Syd Barret, un tribute qu’on retrouve dans le titre, « Wish you were here » nous souhaiterions que tu soit là…

 

 

 

L’anecdote : Il paraît qu’effectivement celui-ci fît une apparition dans le studio de nos 4 compères, et qu’ils fûrent choqués pour plusieurs raisons, premièrement ils eurent de la peine à le reconnaître après 7 ans de disparition, mais surtout comment était-il là alors que personne ne l’avait appelé physiquement, c’était ou une extra-ordnaire coincidence ou quand même un appel pratiquement télépathique, il aurait entendu l’appel par cet hommage qu’il était en train de réaliser pour lui par cet album. Voilà comme apparu ce mystère dans la légende, et aussi cette magnifique musique.

Wish You Were Here

C’est une oeuvre et un album essentiel, l’un de ceux qui m’a le plus marqué des seventies, dont je ne connaissait vraiment encore peu de choses alors, car il est vrai qu’a 12-13 ans on est émotionnellement beaucoup plus influençable, pourtant la force de cette musique ainsi que le concept était là, puissant et incontournable, et étonnamment reste toujours aussi fort aujourd’hui. Cette musique ne semble pas autant vieillir.
Celle-ci ne nécessite pas forcément un délire d’image ou clip vidéo comme maintenant même si c’est un plus, cette musique peu pourtant vivre sans cela (car c’est tellement plus le cas actuellement!)

Donc, beaucoup de musique, une guitare de David Gilmour qui se trouve à l’aise partout même dans le tricotage accompagements, mais alors quel « son et quel toucher » dans les leads et solos.

Tout est expression progressive dans cet album!

La douce introduction nous mêne progressivement vers les 4 premières notes spatiale d’une harmonie riche comme un carrion répétitif et l’invitation au voyage qui suit, un solo de guitare qui a tout les meilleures éléments de la liberté comme de la thématique et la simple mélodie qui ne nous quitte plus, après l’avoir entendu.
Rick Wright entre son Hammond et ses minimoogs se fait également une belle aventure, tout au long des « Shine on your crazy diamond » une toutes grandes réussite dans toutes l’évolution de ce morceau, même le solo de sax est effarant, posé sur une ligne de guitare accoustique mytérieusement envoutante (sur la fin de la 1ere partie).

Le solo de minimoog tout baigné d’echo est inspiré dans le début de la seconde partie après le « vent » et cette ambiance avec ce son de string machine très spatial, le mixage avec les fondus enchainés très inspiré et captivante, les sombres accords mineur au claviers du final de la coda. J’aime la simplicité de certaines video comme la suivante, qui donne surtout crédit à l’élement son et musique seulement. Ecoutez!


« Welcome to the Machine« , les claviers électroniques présentant la machine, et Waters chantant de façon simple et puissante mais aussi un coté implacable de cette pedale de basse obstinée et cette inévitabilité de notre propre future. Cette chanson était une prévision efficace de notre quotidien, et les machines, les ordis… beaucoups de boutons actionnant hélas aussi des missiles et la déstruction comme dans cette animation. N’oublions pas qu’on était encore plein dans la guerre froide entre les USA et l’ancienne USSR.


Un son curieux un peu retro dans « Have a cigar » que je n’arrive pas a sortir de mon esprit que j’apprécie beaucoup, superbe solo de gilmour, mais aussi les thèmes du minimoog, l’ambiance avec le piano électrique Wurlitzer souligné en douceur par un riff de Clavinet. Vraiment une bonnes compos, plein de phrase intéressantes. Un dernier point, il ne s’agissait pas de Roger Waters au chant sur ce titre, mais bien Roy Harper et excellent ici.
Ici un sympathique slide-show avec la musique.

Enfin, la Simple et direct puissance acoustique de « Wish you were here » une chanson écrite par David Gilmour, un bonus aussi incontournable, qui a nommé l’album !

Cet Album est une oeuvre simplement magnifique du début à la fin, qui ne pourras pas aisément vieillir, même avec l’évolution folles des sonorités, car elle en est à l’origine et en toute simplicité.

Redécouvrez cette galette!

N’oubliez pas la vrai qualitée sonore que vous offre les CD ou le Vinyle reste bien supérieure à tout les téléchargement mp3 ou autres formats compressé que vous pourriez faire, même si cela vous donnera une image sonore avant d’aller plus loin.

Détenir l’album reste une satisfaction comme un plaisir supérieur pour vos oreilles sans parler du présent que vous faite, une récompense pour l’effort de ces artistes que vous appréciez. Ils le méritent bien.

C’était encore la seule bonne méthode il y a 20 ou 30 ans, on se payait le disque! et au format vinyle! ce qui est heureusement encore possible. Puis on écoutait cela religieusement, et s’émerveillait.

pour obtenir l’album régulier (discorery edition) ici

ou le coffret 5 CD/DVD immersion deluxe, avec tout…

Autres recommandations

Bien sûr l’incontournable et essentiel, Dark side of the Moon de 1973

Le magnifique album de transition, Meddle en 1972 encore baigné de pleins de libertés à l’orée de leur reconnaissances.

Deux ans après Wish you were here, nous découvrons Animals 1977, un grand album ou  il y a encore une symbiose à re-découvrir

Et bien sûr toujours The Wall 1980 l’énorme oeuvre composé par Roger Waters, vous le connaissez probablement déjà, sinon ajoutez le a votre discothèque des essentiels.


Related Posts

About the Author

Musicien, joueur de synthétiseurs et pianiste depuis près de 30 ans, enseigne la musique, amateur de collection de disques, vinyles, CD, mélomane à ses heures. A laissé des centaines de commentaires et critiques sur les artistes et albums essentiels qu'il a cotoyé, écouté ou même joué pendant son existence. Informations et expérience riche et variée qu'il intégre maintenant a ce blog, tout en faisant des recherches pour intégrer et réunir le maximum d'éléments et informations pertinentes par articles et sujet abordé, pour un accès simplifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam

Chronologie & Genres


Mon Widget Boutique



Analytic Code