Sur la musique et notre vision du monde

Parce que les mots ne peuvent tout dirent, et sont limités,
car au-delà du verbe, de l’écriture, la poésie, comment exprimer directement des émotions,   des pensées ou des concepts,

il y a bien sûr les arts graphiques, la peinture, les histoires, et celles des images qui bougent…les animations, le cinéma.

Il y a aussi les sons produits de maintes façons instruments, outils ou corps, ces vibrations invisibles pourtant perceptibles et compréhensibles,
qu’ils nous demandent souvent – contrairement à l’image et la peinture, quelques instants jusqu’à beaucoup de minutes à nous soumettre à une écoute plus ou moins concentrée pour pouvoir saisir l’enjeu, juste entendre, écouter, la faire ou la créer le choix demeure, les derniers appels certaines aptitudes.

 

Les lois et l’ordre dans la musique

 

La musique, celle que les musiciens et ceux qui l’aspirent, peuvent organiser et créent à leurs guises mais aussi souvent selon des règles strictes qui elles aussi ont été écrites et pensées, puisqu’elles peuvent nous faire découvrir l’harmonie, le contrepoint, la mélodie, les symphonies, les chansons, l’enregistrement, les concerts, les festivals, la danse, des raves parties, les rencontres populaires, les fêtes.

Des structures proches du social qui viennent d’une éducation, parfois d’une formation structurée, de bouche ä oreille, mais aussi des habitudes, de nos expériences de notre quotidien, enfin de se que nos sens perçoivent pendant toute notre existence.

Certaines formes nous confortent, nous arrangent alors que d’autres nous dérangent, certaines nous prennent par les émotions, nous rendent joyeux ou tristes, d’autres encore nous surprennent, nous captivent ou nous fascinent.

Parfois nous cherchons un ordre qui ne choque pas nos pauvres oreilles et par de là notre simple ou complexe esprit d’être humain.

 

 

Ordre et Chaos

 

 

Cela est louable car sans structures et un certain ordre ou encore des directions claire
il ne resterait que le chaos, et en musiques cela se ressent et s’entend bien, les exemples sont là sous nos oreilles jusqu’à nos esprit parfois chahutés par des organisation sonores bien différentes, qui nous charme, nous combles ou nous repoussent.

Certains s’y sont aventurés avec un bonheur personnel soit, mais souvent pour un bonheur mitigé pour la majorité des auditeurs volontaire ou non, qui chacun ne peuvent que réagir et comprendre selon leur niveau social et de culture acquise et vécus, ce qui fait que leurs créations ne seront que saisi que par une minorité, et surtout pour ceux qui auront fait la démarche consciente de faire un pas vers celle-ci.

mais à qui s’adresse la musique autant a ceux-ci que la majorité, le sens et le but qu’on veut lui attribuer restent libre…

 

 

Différentes expressions

 

 

Quels fossés, quels différences, quels mondes et quels époques entre  Palestrina, Rameau, Bach, Beethoven, Debussy, Duke Ellington, Ravi Shankar, George Brassens, les Beatles,
Pink Floyd, Chick Corea, Jean-michel Jarre, Michael Jackson, AC/DC,  Enya, Tears for fears, Björk, Bobby Mcferrin, Madonna, Hans Zimmer, MC Solaar, Lady Gaga, Ravi Shankar

quelques noms que l’histoire ancienne ou de notre quotidien ont un peu retenus, certains survivent depuis longtemps, d’autres resterons dans nos mémoires quelques temps, disparaîtrons peut-être bien vite, certains même vous ne les connaissez peut-être même pas!

Certains de ses noms sont pourtant devenu des sommités incontournable du monde de la musique, et de pleins de façon ont façonné et influencé notre existence et notre vie sociale au cours des époques et générations autour d’elle, notre mode de vie actuel, ou est ce ce monde qui à sculpté la musique et ses sons?

La musique sérieuse, populaire, acoustique ou électronique, le jazz, les raggas indiens, l’art gitan, la world musique, les pulsations et rythmes de l’afrique, musiques tribales, le reggae, le rap, la musique des rues, dansante, joyeuse, ambiante ou relaxante, la liste peu continuer sans fin… et inévitablement nous sommes noyé dedans et ne pouvons nié sa présence, et ne pouvons l’ignorer.

 

 Libertés artistiques

 

 

 

 

Une liberté personnelle et une approche de la musique parfois associé à la poésie et au textes.

C’est l’art issu directement de la culture et de la société dans laquelle ces artistes ont vécus et évolués, c’est aussi un partage, un art ou l’intimité est projeté vers l’autre et le monde, là ou il attend ou non une réponse ou un reflet des autres, de la société ou du monde, qui le lui rendent selon sont niveau de notoriété et de visibilité.

Liberté certe, mais une liberté mesurée et calculée
comme quand on l’oiseau quitte le nid

Free like a Bird

pour visiter les alentours en aventurier, faire des expériences et de nouvelles découvertes,
parfois aussi être triste, avoir peur ou rencontrer la douleur,

quel bonheurs donc de revenir chez soi, parfoit par un long chemin, voici des exemples de chansons qui prennent le sujet

Take the long way home  (Prendre le long chemin pour chez soi)

Home sweet home, (Qu’on est bien chez Soi)

ou encore Homesafe! (sécurité à la maison)

dans notre confort sécurisant, le lieu de repos et de ressourcements, agréable, parfois revitalisant,
mais qui hélas, ne nous apprend pas toujours quelques chose de neuf ou d’excitant sur la vie, a moins que cela se fasse peut-être par l’introspection, des expériences avec le divin en soi, par la méditation ou toutes autres approche de soi un peu spirituelle.

 

Equilibres et Contraires

 

Tout est équilibre mais aussi déséquilibre, balance disent les anglais,

d’une signification français pas si lointaine

même compréhension pour deux mots différents
c’est comme la marée, un flux et reflux des directions
de notre existence, encore un mouvement du fameux yin et Yang,

la vérité est ailleurs ou quelques part dans le mouvement migratoire entre les deux pôles,
souvent à l’intérieur de nous mais cela semble si difficile à faire,

parfois à l’extérieur dans l’expérience du monde mais cela n’est il point juste le reflet le produits ou les conséquences de l’intérieur ?

sans savoir qui nous sommes d’ou nous venons et ou nous allons, sans limites, sans projets, sans idées précises, sans futur, l’on peu se perdre facilement dans le néants
ou plus probablement dans les méandres et l’infini des possibilités que nous offre le fleuve de la vie et des rencontres et le hasard, ou serai-ce le destin?

Celles que notre éducation ainsi que notre cadre d’existence nous permet d’avoir et de prendre conscience.
Des repères inévitables et nécessaires pour agrandir peu a peu notre vision et notre champs d’action, tant et si bien que nous devenions de plus en plus a l’aise dans tous les domaines d’expériences et parvenions progressivement a devenir enfin des êtres humains plus complet et épanouis qu’auparavant.

 

 

Une Conclusion ?

 

 

 

La Musique, l’entendre, l’écouter ou la faire ou la créer, la partager
est un de ces moyens à la frontière de l’invisible, puisque certains sens ne la perçoivent pas, et c’est souvent pour cela que nous l’habillons d’images pour encore plus de plaisirs des yeux dans notre société moderne, « Video killed the radio stars » (la vidéo à tué les Stars de la Radio) bien que pendant très longtemps, elle pouvait presque ce suffire a elle même,

nous atteindre au travers de nos oreilles puis notre esprit lui même relié à notre coeur ainsi que de nos émotions, elles mêmes reliés a notre âme pour enfin atteindre notre être entier.

Est-ce que notre société pressé, nous fournira l’espace et le temps suffisant pour le faire bien?

 

 

Post Scriptum

Et pour terminer une petite page musicale pour vous faire retrouver votre sourire,  voici le solfège à l’échelle « Humaine » l’un des plus compréhensible…

Prelude du Fornication


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam

Chronologie & Genres


Mon Widget Boutique



Analytic Code